Making of : Les Quatre filles du Docteur March

Louisa May Alcott, militante pour l’abolition de l’esclavage, l’émancipation des femmes, est une écrivaine née à Concord, en 1832 un petit village en Pennsylvanie. Elle fréquente des intellectuels dès son plus jeune âge grâce au club de son père, lui-même philosophe. Elle publie un livre sur son parcours d’infirmière durant la Guerre de Sécession. Les quatre filles du Docteur March (originalement Little Women), est son premier roman à succès, publié lorsqu’elle dirige un journal destiné aux enfants. Elle publie alors ce texte pour ses jeunes lectrices, sous le conseil de son directeur, qui souhaite qu’elle change de son style d’histoire habituel, qui est celui des histoires « à mystère » et veut qu’elle plaise autant aux enfants qu’aux parents avec cette histoire. C’est ainsi une semi-autobiographie qu’elle écrira pour ses lectrices, retraçant sa vie et celle de ses soeurs, tout en la romançant…

LOuisa

La famille vit à Concord, dans une petite maison avec un jardin où son père reçoit des amis et fonde une école de philosophie improvisée. Abigail, la cadette griffonnait souvent des petits dessins sur les rebords des fenêtres de sa chambre. Louisa écrivait sur un petit bureau ses histoires « à mystère », avant d’aller les montrer en ville à son éditeur mais elle y écrivait également des . On peut également retrouver dans le grenier la malle où les sœurs empilaient leurs costumes de théâtre pour jouer les pièces de Louisa et Anne. On y trouve également le piano abîmé de Elizabeth.

Famille AlcottFamille March
Louise May Alcott

Jo March
Elisabeth AlcottBeth March
Anna AlcottMeg March
Abigail May AlcottAmy March

Les soeurs Alcott

  • Anna Alcott est l’aînée de la fratrie, né en 1831. Elle travaille chez elle, avec son père, qui est professeur et philosophe. Elle crée avec Louisa, sa soeur, un mélodrame romantique du nom de  » a forward for Meg », d’où vient sûrement son pseudonyme Meg dans les quatre filles du docteur March. En 1850, Anna ouvre une petit école d’environ 20 élèves, en 1853, elle accepte un poste de professeure à New York. Elle se marie à John Pratt, avec qui elle a deux enfants. Anne écrit par la suite de nombreuses comédies et de pièces de théâtres, perdues à ce jour. Elle meurt en 1893.
  • Elizabeth Alcott est Beth dans le roman de sa grande soeur, Louisa. Elle meurt très tôt, à l’âge de 22 ans, en 1856. Toujours décrite comme étant gentille douce et généreuse et passionnée de musique par sa soeur, Elizabeth contracte la scarlatine après avoir aidé une pauvre famille allemande de sa ville. Ayant récupéré, elle est toujours très affaiblie et contracte à nouveau une maladie qui va la maintenir au lit plus de deux ans avant qu’elle ne s’éteigne, sans avoir pu profiter sa vie plus longtemps. Sa mère et Louisa, présente au moment de sa mort aurait vu une masse fantomatique sortir du corps de Elizabeth. Quelques mois avant sa mort, son père lui avait demandé si elle avait besoin de médicament, Elizabeth lui avait répondu qu’elle pouvait être la mieux épargnée des quatre soeurs, et qu’elle en avait pas besoin. Louisa écrira, après sa mort, dans son journal :
Elizabeth
Ma chère Beth est décédée à trois heures du matin après deux ans de douleur patiente. La semaine dernière, elle a rangé son travail, disant que l'aiguille était trop lourde ... Samedi, elle a dormi, et à minuit est devenue inconsciente, respirant tranquillement sa vie jusqu'à trois heures; puis, avec un dernier regard de ses beaux yeux, elle était partie.
May
Lulu
  • May Alcott est la cadette des soeurs de Louisa. Amy est un anagrame de May, son véritable prénom. Lorsque May part faire ses études en Europe, Louisa la soutient financièrement, bien qu’elle soit jalouse de sa petite soeur et de sa vie familliale, de sa capacité à satisfaire ses besoins d’un claquement de doigt. Louisa la suivra en Europe avant de revenir dans sa ville natale, après la mort de John Pratt, qui attriste tant Anna, que Louisa est obligée de venir la soutenir à Concord. May devient une grande peintre de son époque. Elle est la seule américaine expose au salon des peintures et des sculptures en 1877. La première édition du roman semi-autobiographique de sa soeur est illustré par elle, malgré le fait que beaucoup de critiques sont faîtes sur ses dessins. May Alcott décède six semaines après la naissance de sa fille, que Louisa gardera après sa mort.

Les quatre filles du docteur March, c’est une semi-autobiographie de Louisa May Alcott, qui retrace sa vie, celle de ses soeurs. Elle a voulu l’écrire après la mort de sa soeur, Elizabeth qui l’a beaucoup attristé. Elle s’est rendu compte que la vie ne tenait qu’à un fil, et qu’elle voulait avoir une trace de sa vie passée, si jamais une de ses autres soeurs décédait.

Sources :

Pour aller + loin :

2 commentaires sur “Making of : Les Quatre filles du Docteur March

  1. Merci a toi pour ton commentaire ! Et oui, après avoir regardé le film de Little Woman j’ai voulu me renseigner sur Louise May Alcotest et j’ai été très surprise d’apprendre que son roman était semi 1-autobiographique. A bientôt !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s