Margaret Mitchell, quelle était sa machine à écrire ?

En 1936, Margaret offrit une des premières héroïnes libres romanesques au monde de la littérature. En six mois, un million de livres sont écoulés. Et si elle a écrit ce roman, c’est grâce à cette machine qui ne l’a jamais quittée, même si aucun roman n'a été écrit avec après le succès de son premier et dernier livre.